Grand emprunt: on saura le 14 décembre

CV avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy a indiqué ce mardi qu'il annoncerait "lundi prochain" les "arbitrages" sur le Grand emprunt, lors d'une table ronde à Geispolsheim (Bas-Rhin) en présence de Michel Rocard et Alain Juppé, coprésidents de la commission du Grand emprunt.

En arrivant à l'Elysée, "je me suis trouvé dans la situation d'une France en déficit pour son budget et endettée. Comment on sort de cette situation? Il y a la stratégie habituelle" qui est de "faire de la rigueur: on réduit les dépenses, c'est bien, mais on ne cherche pas à augmenter les recettes par la croissance. C'est vouée à l'échec", a affirmé M. Sarkozy, lors de cette table ronde sur "les priorités du grand emprunt". Selon lui, "la France a un problème gigantesque d'investissement".

M. Sarkozy a expliqué avoir confié à "deux personnes égales en intelligence et en sens de l'Etat" mais qui n'appartiennent pas à la même famille politique, de voir "où nous devrions investir pour que la France prenne sa place dans une économie de la connaissance et qu'on ait une plus grande place dans la croissance mondiale".

"Pour ça, il faut investir", a-t-il affirmé, ajoutant: "j'annoncerai les arbitrages du gouvernement lundi prochain" concernant ce grand emprunt.

Les anciens Premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard, chargés de réfléchir aux priorités de ce Grand emprunt, ont remis leur rapport le 19 novembre au chef de l'Etat.

Ils ont recommandé un investissement public "tourné vers l'innovation" de

35 milliards d'euros
, dont près de la moitié pour l'enseignement supérieur et la recherche.

Gilles Carrez, le rapporteur général du Budget avait déjà annoncé que le texte serait examiné le 20 janvier en conseil des ministres
.