Areva et EDF s'embrouillent autour des livraisons d'uranium

E.M. avec AFP

— 

Les centrales nucléaires d'EDF sont-elles ou non alimentées en uranium? L'électricien a affirmé ce lundi que son principal fournisseur, Areva, avait stoppé leurs livraisons, pour cause de divergences sur le recyclage des déchets. Mais le groupe a démenti l'information en fin de matinée.

Areva "a interrompu la semaine dernière l'évacuation des combustibles usés ainsi que les opérations d'approvisionnement" en uranium des centrales d'EDF, a ainsi déclaré le porte-parole à l'AFP.

Divergences de points de vue

"Depuis plus d'un an, les équipes d'EDF avec les équipes d'Areva s'emploient à définir les modalités opérationnelles de mise en œuvre" d'un accord signé le 19 décembre 2008 et portant sur "l'ensemble de l'aval du cycle pour la période 2008-2012, notamment les opérations de transport et de traitement des combustibles usés", a-t-il précisé.

"EDF et Areva avaient signé un accord transitoire couvrant l'année 2009 pour sécuriser les opérations industrielles. Areva n'a pas souhaité prolonger en 2010 les dispositions transitoires qui prévalaient en 2009", a conclu le porte-parole.

Principal fournisseur

Mais du côté d'Areva, le son de cloche est légèrement différent. L'entreprise continue à alimenter les 58 réacteurs d'EDF, a déclaré lundi un porte-parole à l'AFP: seul le traitement du combustible est arrêté faute de contrat.

Selon le rapport annuel du groupe d'électricité, Areva couvre 68% de ses besoins dans l'amont du cycle nucléaire, qui comprend notamment la fourniture d'uranium. Il s'occupe aussi du recyclage des déchets nucléaires sur son site de La Hague (Manche).