Vivendi peut racheter 100% de la chaîne Canal+

Catherine Vincent

— 

Si tout le monde a remarqué que la loi LME permettait à M6 de détenir plus de 49% du capital de W9, le fait qu'elle permette aussi à Vivendi de racheter 100% du capital de Canal+ n'a pas sauté aux yeux. En fait, la loi LME a modifié l'article 39 de la loi du 30 septembre 1986 selon lequel un opérateur (ou un groupe d'opérateurs) ne pouvait détenir plus de 49% du capital d'une télévision hertzienne dont l'audience est supérieure à 2,5%. Ce taux a été porté à 8% par la loi adoptée le 4 août 2008.

Or, Canal+ a une part d'audience moyenne comprise entre 4% et 5%, selon les derniers résultats Médiamétrie. Ce qui place la chaîne bien en-deçà du nouveau seuil. Du coup, l'obligation de ne pas avoir un propriétaire à plus de 49% du capital ne tient plus.

4,75 euros l'action

Aujourd'hui, la chaîne premium Canal+ est isolée dans une structure juridique distincte (Canal+ SA) du fait même de la législation. Concrètement (et le plus simplement possible): Vivendi est actionnaire à 100% du Groupe Canal+. Ce groupe détient 65% d'une autre structure baptisée Canal+ France aux côtés de Lagardère (20%), TF1 (10%) et M6 (5%) et ce, depuis le rachat de TPS en janvier 2007. Canal+ France détient 49% du capital de Canal+ SA, la chaîne. Le reste du capital de la chaîne (51%) est coté à la Bourse de Paris à 4,75 euros l'action alors qu'elle était à 7,50 euros en début d'année.

Evolution d'actionnariat

L'actionnariat de Canal+ France (non cotée) est déjà appelé à évoluer en 2009. En fait, TF1 et M6 ont des options de vente de leurs parts exerçables en 2009. Les Groupes Canal+ et Vivendi ont déjà fait savoir que le montant de la dette présentés aux financiers intègrent déjà le rachat de ces parts. En 2009, le capital de Canal+ France devrait donc appartenir à 80% à Groupe Canal+. Si Lagardère décide de conserver sa part qui pour l'heure ne l'encombre pas. Et si TF1 et M6 sont vendeurs, naturellement.

Canal+ a réalisé un chiffre d'affaires de 913 millions d'euros au 30 juin 2008 avec un chiffre d'affaires abonnement en hausse de 4% (+16% pour la publicité).

Un intérêt limité

Reste à savoir s'il est intéressant pour Vivendi de racheter 100% de Canal+ SA. A plusieurs reprises, le Groupe Canal+ a été interrogé sur cette opportunité d'acquérir tout ou partie du capital flottant. A plusieurs reprises, le Groupe Canal+ a répondu par la négative. Compte tenu de la structure juridique déjà créée pour contourner la loi, un acheteur potentiel ne rachèterait qu'une coquille de diffusion. Sans contenu mais tout de même titulaire d'une autorisation de diffusion prolongée de 10 ans après l'extinction de l'analogique en 2011. Or ces autorisations sont rares, donc chères. Pour autant, il serait nécessaire pour toute personne physique ou morale de renégocier avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel la convention de la chaîne. Des freins existent mais à partir du moment où ils sont desserrés, tout est possible.

Or aujourd'hui, 51% du capital de Canal+ SA est en bourse à 4,75 euros l'action. Tout est possible.