Thierry Morin a quitté Valeo

— 

Thierry Morin s'en est allé. L'équipementier automobile Valeo annonce ce lundi dans un communiqué le départ de son PDG à la date du 20 mars. "Cette décision fait suite au constat de divergences stratégiques et à la volonté du Conseil de faire évoluer la structure de gouvernance du Groupe", explique Valeo. Thierry Morin est remplacé au poste de directeur général par Jacques Aschenbroich, ancien patron de la division vitrage de Saint-Gobain parti en novembre dernier, qui sera également administrateur. L'intérim du poste de président du conseil est assurée par Pascal Colombani, conseiller chez AT Kearney, administrateur depuis mai 2007.

Malgré des restructurations à répétition et une politique d'équipementier automobile généraliste, Valeo n'a pas échappé à la crise de l'industrie automobile. L'équipementier a publié une lourde perte l'an dernier, en raison de la chute des volumes livrés aux constructeurs automobiles, après avoir subi de plein fouet la hausse du coût des matières premières.

La décision de remercier Thierry Morin, présent dans le groupe depuis une vingtaine d'années et PDG depuis 2001, a été prise par le conseil d'administration en concertation avec les deux principaux actionnaires de Valeo, la société de gestion alternative Pardus et le FSI, affirme le quotidien Les Echos. Pardus détient 19,75% du capital et la Caisse des dépôts et consignations détient 8,33% du capital après apport des 2,35% du capital apportés par le Fonds Stratégique d'Investissement, qu'elle contrôle. L'entrée de Pardus au capital de Valeo avait fait l'objet d'une longue bataille entre Thierry Morin et la société de gestion, fondée et dirigée par Karim Samii. Pardus défendait le recentrage du groupe sur un nombre moins importants de métiers, où le groupe détient de vraies positions de leader mondial; une approche rejetée à l'époque par Thierry Morin, qui estimait qu'on ne peut céder des activités qui sont toutes imbriquées les unes avec les autres.

Selon le rapport annuel de Valeo, l'indemnité de départ de Thierry Morin est égale à deux fois le montant de sa dernière rémunération annuelle fixe et variable. Le versement de ces indemnités est conditionné au respect d'un certain nombre de critères de performance: le paiement au moins une fois sur les trois dernières années de tout ou partie de la prime exceptionnelle sur objectifs; la réalisation d'un résultat positif pour le dernier exercice écoulé; l'atteinte d'une marge opérationnelle supérieure à 3% au cours du dernier exercice; l'atteinte d'une marge brute supérieure à 15%; la réalisation d'un ratio prises de commandes rapportées au chiffre d'affaires supérieur à 1 en moyenne sur les deux derniers exercices. Selon le nombre de critères atteints, le dirigeant percevra entre 0% et 100% de ses indemnités.

La rémunération fixe de Thierry Morin en 2008 se monte à 1.597.440 euros. Le dirigeant n'a pas perçu de rémunération variable au titre de 2008. Au total, Thierry Morin a perçu 1.928.830 euros l'an dernier. Cette rémunération inclut une part variable versé au titre des résultats de Valeo réalisés en 2007.

A 10h24, l'action Valeo gagnait 2,4% à 11,39 euros.