Prudence sur une baisse possible de la TVA dans la restauration

E24 avec AFP

— 

Baisse de la TVA? Prudence. Le président du Synhorcat (Syndicat national des hôteliers, restaurateurs cafetiers et traiteurs) Didier Chenet s'est montré prudent après l'annonce d'un début d'accord entre l'Allemagne et la France sur une baisse du taux de TVA dans la restauration. "Il y a encore loin de la coupe aux lèvres", a souligné Didier Chenet. "La baisse de la TVA, on nous l'a tellement promise depuis des années qu'on commence à en douter", a-t-il ajouté.

La ministre de l'Economie Christine Lagarde a affirmé mardi avoir obtenu "les bases d'un accord" avec l'Allemagne en vue d'autoriser la baisse des taux de TVA dans certains services comme la restauration. Lors d'une entrevue à Bruxelles avec son homologue allemand Peer Steinbrück, les deux ministres ont décidé "de convenir d'une position sur la TVA à taux réduits, en particulier sur les secteurs à forte intensité de main d'oeuvre, qui comprend notamment la restauration", a déclaré Christine Lagarde.

Didier Chenet a précisé que les restaurateurs souhaitaient "seulement un taux réduit à 5,5%" au lieu des 19,6% actuels et "non un taux moyen". La France demande depuis des années de pouvoir appliquer des taux réduits de TVA dans la restauration (à 5,5%), une promesse de l'ancien président Jacques Chirac, reprise à son compte par Nicolas Sarkozy. Mais elle s'est jusqu'ici toujours heurté à l'opposition de l'Allemagne. Une telle décision, sur un sujet fiscal, nécessite l'unanimité des 27 pays de l'UE.