L'ex PDG de Vinci devant le tribunal

G. G. avec AFP

— 

Salaire très élevé, millions de stock-options, parachute doré de 12,870 millions d'euros… Antoine Zacharias, l'ancien PDG de Vinci, a provoqué la colère des actionnaires. Ces derniers avaient déposé plainte à Nanterre pour "abus de biens sociaux" en juin 2006.

Lundi soir, Zacharias a été cité à comparaître au tribunal par le parquet de Nanterre, après une enquête sur les conditions de sa rémunération lui ayant permis de dégager de confortables plus-values avant son départ du groupe, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Zacharias avait forcé à la démission le 1er juin 2006 sous la pression du conseil d'administration du groupe de BTP et de concessions autoroutières. A l'époque le directeur général du groupe, Xavier Huillard, avait dénoncé dans une lettre au conseil d'administration de Vinci les conditions de rémunération du PDG.

Le parquet de Nanterre avait ouvert une enquête préliminaire, confiée à la Brigade financière. Ce service d'enquête avait entendu Antoine Zacharias le 9 avril dernier.