Quiksilver a vendu Rossignol

E24 avec AFP

— 

C'est fait, Quiksilver s'est séparé de Rossignol. Le spécialiste américain des vêtements de glisse a annoncé jeudi 13 novembre la finalisation de la vente des skis Rossignols à la holding Chartreuse & Mont Blanc, pour un prix fortement revu à la baisse de 40 millions d'euros.

Commun accord

Mises en vente en début d'année, la mythique marque française et sa marque soeur Dynastar, avaient l'objet d'un protocole de vente en août à un consortium à capitaux australiens et américains dirigé par un ex-patron de Rossignol, Bruno Cercley. Le prix de vente, initialement de 100 millions d'euros, avait été revu à 40 millions d'un commun accord entre les parties fin octobre, en raison de la crise financière.

Le consortium Chartreuse et Mont Blanc est contrôlé par le fonds australien Macquarie, connu pour ses investissements dans les infrastructures, épaulé en position minoritaire par l'américain Jarden Corporation, spécialisé dans les équipements de plein air. Bruno Cercley avait été directeur exécutif et président du directoire de Rossignol avant sa cession à Quiksilver en juillet 2005.

Endettement

Pour Quiksilver, la vente de Rossignol correspond à sa volonté de réduire son activité sur le segment des équipements pour sports d'hiver, a-t-il rappelé jeudi. Le groupe américain compte utiliser le produit de la cession pour réduire son endettement. L'opération prévoit que Quiksilver continuera de distribuer les produits de Rossignol pendant la saison hivernale 2008/2009 ce qui lui permettra de dégager 5 à 10 millions d'euros de bénéfices supplémentaires. En outre, Quiksilver et Rossignol envisagent de prolonger les accords de distribution existants.

Après cette cession, Quiksilver s'est dit "ravi de pouvoir retourner à (ses) racines", ses marques Quiksilver, Roxy et DC, dédiées au surf, au skateboard et au snowboard. Dans la même perspective de recentrage stratégique, Quiksilver avait cédé en décembre 2007 la marque de golf Roger Cleveland, qui appartenait au périmètre de Rossignol lors de son acquisition par le groupe américain.