La vente de Ratiopharm attire les foules

— 

Ratiopharm, propriété de la famille Merckle, suscite beaucoup d'intérêt. Mis en vente par la famille pour réduire ses dettes, le fabricant allemand de médicaments génériques a reçu au moins une dizaine d'offres préliminaires, selon des sources non identifiées citées par l'agence Reuters.

Les offres valoriseraient l'activité entre 2 et 2,5 milliards d'euros, selon ces mêmes sources. Ratiopharm a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 1,9 milliard d'euros, en hausse de 5%. Le groupe réalise 57% de ses ventes hors d'Allemagne.

Parmi les candidats au rachat se trouvent l'israélien Teva, leader mondial du secteur des génériques, l'américain Mylan, le français Sanofi-Aventis, le chinois Sinopharm et l'islandais Actavis. Des fonds d'investissement seraient également impliqués - TPG, Advent, Permira et KKR.

Interrogé par Reuters, Ratiopharm n'a pas souhaité faire de commentaire. La maison-mère de Ratiopharm, VEM, a indiqué être "très satisfaite" du niveau des offres reçues. Celles-ci ne sont toutefois pas contraignantes.

VEM avait annoncé en janvier dernier la mise en vente de Ratiopharm, peu après le suicide de son fondateur, Adolf Merckle. Ce dernier avait perdu de grosses sommes d'argent en spéculant sur le mariage entre Porsche et Volkswagen.