Vingt ans après, le système capitaliste remis en cause

Elsa Meyer avec AFP

— 

Le 9 novembre 1989, le monde célébrait la fin d'un symbole du système communiste et la victoire prochaine du modèle capitaliste. Vingt ans après et une crise économique plus tard, la désillusion est de mise. Seules 11% des personnes interrogées dans 27 pays estiment que le système dominant fonctionne correctement, d'après un sondage publié ce lundi pour le BBC World Service News.

Capitalisme désabusé

Sur les 29.033 sondés entre le 19 juin et le 13 octobre 2009, 23% considèrent ainsi que le modèle est irrémédiablement défectueux et qu'un nouveau système est nécessaire. Ce pourcentage atteint 43% en France, 38% au Mexique et 35% au Brésil. Les Etats-Unis (25%) et le Pakistan (21%) sont les deux seuls pays où plus d'un cinquième de la population n'y trouve rien à redire.

"Il apparaît que la chute du Mur de Berlin en 1989 pourrait ne pas avoir été la victoire écrasante du capitalisme de libre-marché contrairement aux apparences à l'époque, en particulier après les événements des douze derniers mois", explique Doug Miller, président de l'institut de sondage GlobeScan qui a conduit l'enquête.

Vive la régulation économique

Car si tous fêtaient dès 1989 la fin d'un système communiste synonyme notamment d'une trop grande main mise de l'Etat sur l'économie, ils sont 51%, en 2009, à exiger davantage de régulation. Les Brésiliens (87%) y sont les plus favorables, devant les Chiliens (84%), les Français (76%), les Espagnols (73%), les Chinois (71%) et les Russes (68%).

Dans 15 des 27 pays concernés par l'enquête, une majorité d'individus souhaite ainsi que les gouvernements prennent une part plus active dans le contrôle des principales entreprises. Ce point de vue est très répandu dans les anciens pays d'Europe de l'Est, comme la Russie (77%) ou l'Ukraine (75%) mais aussi au Brésil (64%), en Indonésie (65%) et en France (57%). A contrario, plus de 52% des Américains, 71% des Turcs et 54% des Philippins sont opposés à cette alternative. Et même si 54% des personnes interrogées estime que la chute du bloc soviétique est une bonne chose, ils restent tout de même 22% à considérer le contraire, dont 61% de Russes et 54% d'Ukrainiens.

Vingt ans après, le système capitaliste de libre-marché est donc bien loin d'avoir triomphé.