Les gares trop dépendantes de la SNCF

— 

"Le système de gouvernance de la mission de gestion des gares envisagé par la SNCF n'est pas satisfaisant", écrit l'Autorité de la concurrence. "Il devrait être revu à l'instar des modèles qui ont été mis en place lors de l'ouverture à la concurrence des monopoles publics dans d'autres industries de réseau".

"Gares et connexions"

La SNCF avait créé en avril une nouvelle entité, "Gares et Connexions", afin de séparer la gestion des gares de ses activités commerciales dans l'optique de la libéralisation du transport passager à venir. Certes autonome, elle n'est pas suffisamment indépendante, juge l'Autorité, qui s'était auto-saisie du dossier en mai. Elle recommande que "la gestion des gares fasse l'objet d'une séparation plus aboutie".

Dans le cadre de l'ouverture à la concurrence, qui commencera officiellement avec la libéralisation du transport international de voyageurs le 13 décembre, la SNCF doit permettre en toute transparence et sur un pied d'équité l'accès aux gares des nouveaux opérateurs ferroviaires.

"Bonne volonté"

"Le fait que la SNCF n'ait pas rendu Gares et Connexions plus indépendant des activités concurrentielles (...) et que cette entité soit placée sous l'autorité directe du président de la SNCF n'apparaît pas de nature à offrir des garanties suffisantes de transparence de la gestion des gares reposant sur d'autres facteurs que la seule bonne volonté de l'opérateur historique", juge-t-elle.

Cet avis de l'Autorité de la concurrence n'a qu'une valeur consultative, mais "met en évidence un certain nombre de risques", a indiqué une porte-parole à l'AFP.

La création de Gares et Connexions au sein de la SNCF avait été critiquée par des concurrents potentiels comme Veolia Transport, qui réclamaient le transfert de la gestion des gares à Réseau ferré de France (RFF).