Vous et votre portable, ça se passe comment?

E24 avec AFP

— 

Appeler après 20h, téléphoner dans le train, espionner les textos de son conjoint: chaque Français a un avis sur la question et une attitude, parfois différente. Les Français semblent s'accorder sur ce qu'il est convenable de faire ou non avec son téléphone mobile. Cependant, il y a souvent un fossé entre l'"étiquette" communément admise et le comportement. Selon une étude publiée, mardi 2 décembre, par l'institut TNS Sofres et commandée par l'Association française des opérateurs mobiles (Afom), les Français, de plus en plus nombreux à posséder un portable (79% contre 76% en 2007), ont tous à peu près le même avis, quel que soit leur âge ou leur sexe, sur les règles de politesse dans ce domaine.

20h l'heure idéale

"La norme autour du téléphone mobile, c'est l'autre", explique Laurence Bedeau, chargée d'études à TNS Sofres: "les usages personnels sont adaptés en fonction de l'interlocuteur, on ne parle pas de la même façon à un ami ou à ses parents". Ainsi, 72% des Français jugent l'horaire 19H-22H convenable pour appeler un ami sur son mobile, 29% d'entre eux fixant à 21H la limite acceptable. Quand on appelle quelqu'un qu'on ne connaît pas, le créneau jugé convenable par 83% des Français est 18H-21H, 20H étant considéré comme l'heure idéale par 35% d'entre eux.

Pas de lol avec son patron

De même, 62% des personnes interrogées tolèrent l'envoi de SMS en langage phonétique à un ami, 58% l'acceptent avec un conjoint et 51% avec un collègue. En revanche, il est mal vu (60% des sondés) de communiquer ainsi avec ses parents et encore plus avec son patron (89%). Le langage phonétique est plébiscité par les 12-24 ans, qui le jugent approprié avec un ami (93%) ou un amoureux (87%), mais il effraie les plus de 60 ans qui le voient encore comme "une langue étrangère", explique Laurence Bedeau.

Dans les lieux publics, le mobile est plutôt bien toléré dans le train où 53% des Français jugent son usage convenable, dans le bus, le métro ou le tramway (52%). Mais il est perçu comme un intrus dans une salle d'attente (73% des sondés).

Non, mais oui...

Dans le cercle privé en revanche, la politesse est à géométrie variable: "tout le monde est d'accord sur les règles, mais elles sont toutes un peu transgressées", relève, amusée, Laurence Bedeau. Ainsi, 72% des Français réprouvent le fait de lire ses SMS ou ses mails sur son mobile pendant un repas de famille, mais ils sont 43% à avouer l'avoir déjà fait.

Plus de 80% d'entre eux s'offusquent que l'on puisse espionner les SMS, les messages ou le journal d'appels de ses proches. Et pourtant plus d'un Français sur quatre (27%) reconnaît avoir cédé à la tentation. Dans le couple, "le téléphone mobile a tout intérêt à être discret: on refuse clairement le ménage à trois", raconte Laurence Bedeau.

La seule tolérance est le SMS pour prévenir que l'on est retard (60% d'avis favorables). Mais hors de question de déclarer sa flamme ainsi (56% le désapprouvent), de prendre un appel pendant un repas en tête à tête (76% d'avis négatifs), de lire ou d'écouter les messages de son conjoint (84% contre) ou de rompre par SMS (88% contre). Les 12-17 ans sont plus souples: 52% trouvent convenable de faire une déclaration d'amour par SMS et 23% ne sont pas choqués par une rupture par ce biais.

Comble de la goujaterie, prendre un appel pendant un rapport sexuel est totalement réprouvé par 92% des Français... même si 1% le tolère et 5% des hommes de 15-24 ans affirment l'avoir déjà fait.