Le FMI vient encore en aide aux Seychelles

— 

Le paradis a des problèmes financiers. Les Seychelles, archipel de l'Océan indien connu pour ses plages de sable fin, va se voir proposer un deuxième prêt par le FMI, d'un montant de 30 millions de dollars.

Une mission du FMI dans cet archipel de l'océan Indien est parvenue à un accord avec le gouvernement à propos d'un prêt sur trois ans de 30 millions de dollars, qui doit succéder à un autre de 26 millions accordé en novembre 2008. Ce prêt est encore soumis à un vote de la plus haute instance de décision du FMI, son conseil d'administration.

La Banque des règlements internationaux estimait la dette extérieure des Seychelles à 1,472 milliard de dollars au 30 juin, soit 224% de son produit intérieur brut de 2009 estimé par le FMI. Le Club de Paris avait annoncé en avril l'annulation de 45% de la dette des Seychelles envers ce groupe informel de pays créanciers, qui s'élevait à 163 millions de dollars à la fin 2008.

Les Seychelles avaient été en 2008 le troisième pays au monde à obtenir un prêt du FMI, après la brusque aggravation de la crise financière, qui a rendu extrêmement délicate la situation des pays les plus endettés.

Depuis, "la mise en œuvre du programme a été exemplaire", a jugé le FMI lundi, avec un excédent budgétaire en 2009. Mais il reste à "asseoir les finances publiques sur une base viable et une croissance qui s'élève durablement", a ajouté l'institution.