Ford: ni primes ni augmentations de salaires

A.-S. G. avec AFP

— 

Alors qu'Obama veut plafonner les salaires, le constructeur automobile américain Ford a annoncé que son conseil d'administration avait décidé une réduction des coûts salariaux reposant notamment sur la suppression des augmentations de salaires et des primes au mérite."Ce sont des mesures nécessaires pour la restructuration de nos activités, à laquelle toutes les parties prenantes sont invitées à participer", a indiqué le groupe dans un communiqué annonçant la tenue le 14 mai de l'assemblée générale des actionnaires.

Les augmentations de salaires au choix seront supprimées en 2009 pour les cols blancs aux Etats-Unis et "dans la plupart" des autres marchés où le constructeur est présent. Les primes au mérite pour 2008 et 2009 seront supprimées pour tous les employés administratifs. En outre, le directeur général Alan Mulally verra son salaire réduit de 30% en 2009 et 2010, et les membres du conseil d'administration ne percevront pas de rémunération en numéraire.

Dans le détail, Ford précise qu'Alan Mulally a perçu un salaire de deux millions de dollars, sans prime, pour 2008, soit une réduction de 78% en un an. Mais en prenant en compte ses stocks options, sa rémunération n'a baissé que de 37%, à 13,5 millions de dollars. Le directeur financier Lewis Booth a vu son salaire baisser de 66% à 1,075 millions de dollars, mais sa rémunération totale a baissé de seulement 24% à 4,7 millions. Il est devancé par le président de Ford Amériques, Mark Fields, avec 1,3 million de dollars de salaire et 4,8 millions de rémunération totale.