Fillon: la France aura "l'une des meilleures perfromances" de croissance en 2010

E.M. avec AFP

— 

Comme annoncé dans son interview au journal Le Monde la semaine dernière, François Fillon est optimiste sur la croissance. Le premier ministre a affirmé lundi que la croissance économique serait comprise entre 1 et 1,5% en 2010 dans le pays, ce qui en fera "l'une des meilleures performances sinon la meilleure performance de l'ensemble des pays européens".

"La France avec moins 2,2% de croissance en 2009 est le pays européen qui devrait le mieux résister à la crise. En 2010, nous savons d'ores et déjà que nous aurons sans doute plus d'1%, entre 1 et 1,5%, de croissance, et nous aurons une des meilleures sinon la meilleure performance de l'ensemble des pays européens", a déclaré François Fillon lors d'un déplacement en Moselle.

Dans son projet de budget pour 2010 en cours d'examen au Parlement, le gouvernement table sur une croissance de 0,75% du produit intérieur brut (PIB) l'an prochain. M. Fillon avait affirmé dans un entretien au Monde vendredi qu'il réviserait "sans doute" à la hausse cette prévision.

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé le 1er octobre sa prévision de croissance pour le PIB français à +0,9% en 2010, tandis que la Commission européenne a estimé la semaine dernière que l'économie de la France progresserait de 1,2% l'an prochain, comme celle de l'Allemagne. La croissance moyenne de la zone euro est attendue par Bruxelles à +0,7%.

L'Insee, qui doit publier vendredi les premiers chiffres de la croissance au troisième trimestre, prévoyait début octobre une hausse du PIB de 0,5% entre juillet et septembre. La ministre de l'Economie Christine Lagarde s'attend, elle, à une performance "au moins aussi bonne" qu'au deuxième trimestre. De son côté, la Banque de France a publié lundi un premier pronostic de +0,5% pour le 4e trimestre.

Après quatre trimestres de croissance négative, l'économie française est sortie de la récession au deuxième trimestre, avec une progression du produit intérieur brut (PIB) de 0,3% par rapport au trimestre précédent. Pour l'ensemble de 2009, le gouvernement table sur un recul du PIB de 2,25%.

"Je crois que tout cela récompense notre stratégie et le travail des Français qui ont fait preuve de ténacité face à la crise. Cela récompense aussi l'effort de modernisation engagé depuis 2007", a estimé M. Fillon qui a promis de "maintenir le rythme des réformes" au nom de "la rupture" et notamment la suppression de la taxe professionnelle, sujet polémique à droite, dès le 1er janvier prochain.