Echec probable de la restructuration de la dette de GMAC

E24 avec AFP

— 

Le groupe américain de services financiers GMAC, en graves difficultés, a annoncé mercredi le probable échec de la restructuration de sa dette, qui était une étape indispensable avant de pouvoir espérer obtenir le statut de banque de la Réserve fédérale.

GMAC, filiale du constructeur automobile américain General Motors (49%) et du fonds Cerberus (51%), avait déposé le mois dernier une demande auprès de la Réserve fédérale américaine pour obtenir le statut de banque, qui lui aurait permis d'accéder aux facilités de refinancement ouverte par la Fed aux Banques.

Pour répondre aux conditions réglementaires qu'implique ce statut, GMAC devait restructurer 38 milliards de dollars d'engagements. Le groupe espérait notamment convertir une partie de cette dette en fonds propres. Mais mercredi GMAC a annoncé que ses créanciers et ceux de sa filiale ResCap, spécialiste des prêts hypothécaires, n'avaient pas répondu à ses propositions. GMAC leur proposait d'échanger leurs titres contre du numéraire (moyennant un escompte substantiel), de nouvelles obligations à maturité plus longue ou des titres préférentiels.

A ce jour, GMAC n'a pu ainsi restructurer que 8,3 milliards de dollars de dette. Il va prolonger ses effort de trois jours, jusqu'à la fin de la semaine, mais en cas d'échec, "la direction de GMAC entend retirer sa demande pour devenir une holding bancaire", a-t-elle précisé dans un communiqué. Au troisième trimestre, GMAC, ancienne locomotive des résultats de GM, avait vu ses pertes s'aggraver jusqu'à atteindre 2,5 milliards de dollars.

L'agence d'évaluation financière Moody's Investors Service avait estimé le mois dernier que l'offre d'échange lancée par le groupe était une manoeuvre désespérée, illustrant "un risque accru de défaut" de paiement.