Wal-Mart promet une réaccélération de sa croissance

Jocelyn Jovène

— 

Redémarrage en douceur pour Wal-Mart. Le premier groupe mondial de distribution, dont 64% des ventes sont réalisées aux Etats-Unis, table sur une croissance des ventes de 1 à 2% cette année, puis de 4% à 6% l'an prochain.

Mais en présentant ses perspectives à la communauté financière, lors de deux journées investisseurs, les dirigeants de Wal-Mart ont estimé que leurs prévisions sont plutôt conservatrices. La croissance du distributeur devrait s'accélérer, sous l'effet des modernisations de magasins et des baisses de prix pratiquées.

"Nous sortons d'une période où les effets de change et la déflation exerçaient une forte pression" sur la croissance des ventes, a expliqué Thomas Schoewe, le directeur financier de Wal-Mart.

Project Impact

Wal-Mart a budgété entre 12,5 et 13,1 milliards de dollars d'investissement l'an prochain et entre 13 et 15 milliards en 2011 pour rénover ses magasins existants, dans le cadre du plan "Projet Impact", et étendre sa présence dans le monde. Sur ce total, environ 60% seront affectés aux Etats-Unis, pour rénover les magasins du groupe et développer son enseigne Sam's Club.

La banque Morgan Stanley estime ainsi que malgré son coût élevé (2,5 millions de dollars par magasin), le programme de rénovation devrait permettre à Wal-Mart de faire remonter sensiblement la productivité des magasins à 460 dollars par pied carré contre 449 dollars actuellement.

L'expansion du groupe sera, en superficie, plus importante à l'étranger qu'aux Etats-Unis, a indiqué le groupe dans un communiqué de presse.

Fin janvier 2009, Wal-Mart comptait 3.615 magasins hors des Etats-Unis en plus des 4.258 magasins sur son marché domestique, mais la grande majorité de ces magasins sont situés sur le continent américain, au Mexique, au Brésil, en Argentine, en Amérique centrale et au Canada notamment.

Plus de productivité

Le groupe entend accélérer sa présence dans les pays émergents, notamment la Chine et le Brésil. "Nous poursuivrons notre politique de croissance organique, en maintenant une grande discipline dans l'usage de notre capital et l'optimisation de notre portefeuille de formats", a indiqué Doug McMillon , patron de la branche internationale de Wal-Mart.

"Aucun concurrent en peut offrir le même type de croissance que celle de Wal-Mart au cours des prochaines années", a déclaré Mike Duke, le directeur général du groupe, pour sa première apparition devant la communauté financière. "Les gains de productivité sont de retour chez Wal-Mart", a-t-il promis dans un communiqué séparé.

Malgré la tonalité plutôt positive du discours du distributeur, les investisseurs préfèrent faire la fine bouche. Après deux jours de conférences, discours et visites de sites, ces derniers ont délaissé l'action Wal-Mart, qui a reculé de 2,3% en 48 heures.