Amazon fait le plein de Kindle

Avec agence

— 

Amazon.com a publié jeudi des résultats supérieurs aux attentes et a fait état de prévisions plus qu'encourageantes pour la fin de l'année, boostant son cours de Bourse.

Le bénéfice net du troisième trimestre a bondi de 68% à 199 millions de dollars, a indiqué le groupe dans un communiqué. Rapporté au nombre d'actions, il a représenté 45 cents, alors que les analystes n'en attendaient que 33.

Le chiffre d'affaires a progressé globalement de 28%, au lieu de 17,9% attendu, à 5,449 milliards de dollars. La progression a atteint 33% à l'international en dépit de l'effet de change, sans lequel la progression aurait atteint 35%.

Le distributeur a ajouté que les ventes de la saison de Noël, la plus favorable de l'année, étaient attendues entre 8,125 et 9,125 milliards de dollars, ce qui représenterait une progression de 21 à 36% sur un an.

Le résultat opérationnel est attendu entre 300 et 425 millions de dollars, représentant une hausse comprise entre 10 et 56%. Au cours du troisième trimestre, le résultat d'exploitation d'Amazon a augmenté de 62% à 251 millions de dollars.

Alors que l'autre géant de la distribution sur Internet, eBay, avait avancé la veille des prévisions bien plus prudentes sur fond de résultats en baisse (ventes attendues en progression de 10% au dernier trimestre), les investisseurs ont récompensé l'optimisme d'Amazon: le titre bondissait de 14,77% à 107,25 dollars dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York, son plus haut niveau depuis décembre 1999.

Le PDG et fondateur du groupe, Jeff Bezos, a saisi l'occasion pour souligner que le livre électronique Kindle, conçu et distribué par Amazon, était désormais son produit le plus vendu, à la fois en volume et en valeur, mais sans avancer de chiffre. "C'est l'objet le plus désiré et le plus offert" du catalogue, s'est-il réjoui.

Cette précision est avancée alors que les nouveautés se bousculent sur ce segment avec trois nouveaux produits annoncés cette semaine, dont un modèle commercialisé par le libraire américain Barnes and Noble à temps pour les fêtes de fin d'année.

En l'absence de toute donnée chiffrée par Amazon, les analystes estiment généralement que le Kindle occupe à peu près 60% du marché américain.

Le distributeur a commencé cette semaine à livrer la version internationale de cette tablette de lecture, permettant le téléchargement sans fil d'ouvrages dans une centaine de pays, et a rogné 20 dollars sur son prix pour le mettre au niveau du Nook de Barnes and Noble (259 dollars).

Le groupe a tenu à rassurer sur l'état de ses relations avec les éditeurs. Son directeur financier Thomas Szkutak a affirmé que el groupe avait "de très bonnes relations avec beaucoup d'éditeurs et de détenteurs de droit dans la zone géographique" de couverture.

Les ventes de produits médias (livres, musique, jeux vidéos et logiciels) ont progressé de 17% à 2,93 milliards de dollars, et les autres marchandises, y compris les produits d'électronique, ont enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 44% à 2,36 milliards de dollars.