S&P abaisse la note de 11 banques internationales

— 

Standard & Poor's a abaissé vendredi la note de onze banques internationales, d'un ou deux crans, en raison des pressions importantes qui persistent sur leurs performances à venir, selon un communiqué. Les banques concernées sont Bank of America, Barclays, Citibank, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Royal Bank of Scotland, UBS, Wells Fargo. S&P a également abaissé la perspective de la note "AA" de la dette à long terme de la britannique HSBC à "négative" contre "stable" auparavant.

Ces décisions "reflètent notre point de vue sur les pressions significatives sur les performances à venir des grandes institutions financières complexes à cause de risques croissants pour le secteur bancaire et d'un ralentissement accru de l'économie mondiale", explique l'agence, dans un communiqué. Standard and Poor's souligne néanmoins que les différents plans gouvernementaux destinés à aider le secteur bancaire mondial "vont peut-être limiter ces pressions dans une large mesure".

Les banques qui ont vu leur note abaissée de deux crans sont les américaines Citibank (groupe Citigroup), Goldman Sachs et Morgan Stanley, avec des notes respectives à "A+", "A", et "A". Les notes de cette catégorie sont attribuées à des émetteurs solides mais susceptibles d'être affectés par des changements de la situation économiques.

Les autres groupes bancaires ont vu leur note de dette à long terme réduite d'un cran. Celles de Bank of America, Barclays, JPMorgan Chase sont descendues à "AA-", demeurant dans la catégorie des émetteurs de haute qualité. Les notes de Credit Suisse, Deutsche Bank, Royal Bank of Scotland et UBS passent à "A+". Wells Fargo Bank, la filiale bancaire de Wells Fargo, perd sa note "AAA", alors qu'elle était l'une des deux seules banques, avec la néerlandaise Rabobank, à bénéficier jusqu'à présent de la note maximale de Standard and Poor's.