Fitch abaisse la note d'EDF après le rachat de British Energy

E24 avec AFP

— 

Fitch a abaissé d'un cran la note de la dette à long-terme de l'électricien français EDF, qui passe de "AA-" à "A+, après que celui-ci eut racheté le britannique British Energy et l'américain Constellation, a annoncé l'agence de notation mercredi 7 janvier dans un communiqué. Parallèlement, l'agence a relevé de quatre crans la note de British Energy à "A-" contre "BB+". La nouvelle note d'EDF est assortie d'une perspective stable, tandis que celle de British Energy (BE) bénéficie d'une perspective positive, est-il précisé.

L'agence estime que l'achat de British Energy va accroître le niveau d'endettement d'EDF et réduire très nettement son niveau de liquidités disponibles ("free cash flow"), qui pourrait être très bas voire devenir négatif pour les cinq à dix ans à venir. EDF a annoncé lundi 5 janvier que l'acquisition de l'exploitant britannique de centrales nucléaires British Energy était devenue "définitive". Il s'agit de la plus grosse acquisition de son histoire, d'un montant de 15 milliards d'euros.

En rachetant BE, propriétaire de huit des dix réacteurs nucléaires du pays, EDF, qui exploite déjà 58 réacteurs en France, accède à un marché nucléaire prometteur, que le gouvernement britannique a décidé de relancer. EDF a acquis mi-décembre la moitié des activités nucléaires de l'américain Constellation Energy, pour 4,5 milliards de dollars, prenant ainsi pied sur le marché du nucléaire outre-atlantique, le premier au monde, où il compte exporter son nouveau réacteur EPR.