Entreprises: les impayés de cotisations sociales en hausse

EM avec AFP

— 

Les impayés de cotisation à l'assurance chômage ont augmenté par rapport à l'an dernier et atteint 1,36% en septembre contre 0,88%, selon une information rapportée jeudi par Les Echos et confirmée par Pôle emploi.

Les Echos, qui citent une note interne de Pôle emploi, précisent qu'il restait 377 millions d'euros à recouvrer fin septembre, un chiffre à rapporter aux plus de 30 milliards d'euros de recettes annuelles de l'assurance chômage, dont 10% servent à financer Pôle emploi.

Selon le journal, les très petites entreprises (moins de dix salariés) sont responsables de 57% des impayés, alors qu'elles représentent seulement 17% des contributions. Fin 2008, lors du déclenchement de la crise, l'assurance chômage avait proposé aux employeurs de différer, si besoin, le paiement de leurs cotisations.

Environ 20.000 entreprises (sur 1,7 million affiliées à l'Unedic) avaient demandé à bénéficier de ce délai exceptionnel. Toujours selon Les Echos, l'Urssaf enregistre aussi une dégradation du taux de recouvrement des cotisations de sécurité sociale, avec 1,48% d'impayés contre 1% habituellement.

Parallèlement, l'AGS, l'organisme patronal qui garantit le paiement des salaires dans les entreprises en faillite, doit débourser davantage pour régler dew salaires impayés et il a dû augmenter la cotisation demandée aux employeurs, portée le 1er octobre à 0,4% du salaire brut, contre 0,1% avant la crise.