La Grande-Bretagne va garantir les prêts bancaires

E24 avec AFP

— 

La presse l'avait annoncé ce week-end, le gouvernement britannique a dévoilé lundi 19 janvier un nouveau plan de soutien des banques du pays. Cet acte II vise à relancer les prêts en les garantissant. Après la recapitalisation des banques annoncée en octobre, assortie d'une garantie des prêts interbancaires, le plan dévoilé par le gouvernement va notamment garantir les prêts effectués par les banques, afin de les encourager à relancer le crédit dans le pays. Londres va proposer que cette mesure soit "coordonnée à l'échelon international".

"Avec un ralentissement économique mondial qui s'est intensifié dans les deux derniers mois, le gouvernement annonce aujourd'hui un train complet de mesures pour renforcer la stabilité du système financier, accroître la confiance et la capacité à prêter et enfin soutenir la reprise de l'économie", écrit le ministère des Finances dans son communiqué.

Le plan annoncé lundi vise à "faire disparaître les freins actuels aux prêts", explique le Trésor dans son communiqué. Il s'agit notamment "d'offrir un plan de protection du capital et des actifs aux banques". Le gouvernement a l'intention de négocier avec les banques qui participeront à son plan des "accords visant à établir des engagements précis et quantifiés sur les prêts", auxquels "elles seront liées et qui seront audités de l'extérieur".

Le Trésor estime que "l'impact de [ces annonces] sur les finances publiques sera "généralement temporaire, les investissements n'étant pas détenus plus longtemps que nécessaire pour assurer la stabilité et protéger les intérêts du contribuable". Le gouvernement prendra des garanties, et des tarifs s'appliqueront à son aide.

Le ministre des Finances Alistair Darling, qui avait déjà recapitalisé certaines banques (RBS, HBOS et Lloyds TSB) à hauteur d'un total de 37 milliards de livres (environ 41 milliards d'euros) en octobre, a estimé que ce nouveau plan massif était "essentiel" pour faire redémarrer l'économie. Il a assuré sur la BBC que c'était "dans l'intérêt le plus large" du public que de mettre en place ce plan qui devrait impliquer de nouveau des centaines de milliards de livres d'argent public. Il a souligné que "si le système bancaire s'écroule, chacun d'entre nous aura de sérieux problèmes. Cela pourrait abattre l'économie", a-t-il dit.