Guaino: la CRDS doit rester dans le bouclier fiscal

— 

Le conseiller spécial de l'Elysée Henri Guaino a estimé ce jeudi qu'il ne serait "pas très cohérent" d'exclure la CRDS du bouclier fiscal, jugeant qu'on ne peut pas "faire chaque jour le contraire de ce qu'on a décidé de faire la vielle". "C'est un principe simple, il ne faut pas tricher, il ne faut pas sans cesse revenir en arrière, sans cesse faire des exceptions dans des principes qu'on s'est fixés", a déclaré M. Guaino sur la radio BFM.

"On ne peut pas faire chaque jour le contraire de ce qu'on a décidé de faire la veille : soit on fait un bouclier fiscal et on met tout dedans, soit on commence à faire des trous et il n'y en aura bientôt plus", a-t-il ajouté.

"A ce moment-là il faut se poser la question du bouclier fiscal lui-même, je pense que ça n'est pas très cohérent, c'est un peu désordonné. Que ce soit la CSG ou la CRDS il n'y a pas de raison de ne pas les compter dans les prélèvements directs", a insisté le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy.

Le président de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, Jean-Luc Warsmann (UMP), avait proposé, mercredi dans un rapport, de retirer la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) du bouclier fiscal.

Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, avait immédiatement répondu que la modification du bouclier fiscal, mesure budgétaire emblématique du quinquennat Sarkozy, n'était "pas d'actualité".