Des experts attribuent un portrait à Léonard de Vinci

R.S. avec agences

— 

Martin Kemp, professeur émérite d'histoire de l'art à l'université d'Oxford, et spécialiste de l'œuvre de Leonard de Vinci, considère que ce portrait sur velin (33 cm sur 24 cm) est bien une œuvre de l'artiste italien de la Renaissance. Il s'apprête à publier aux Etats-Unis un livre sur ce sujet avec Pascal Cotte, ingénieur et co-fondateur du laboratoire parisien Lumiere Technology qui étudie ce portrait depuis 2007. "Il y a 27 arguments qui plaident en faveur" de cette thèse, déclare Pascal Cotte. Selon lui, "la restauration, mal faite, avait trompé tout le monde".

L'un de ces 27 arguments est une empreinte digitale retrouvée sur ce dessin. L'analyse de celle-ci semble montrer qu'elle est très comparable à une trace de doigt que le peintre a laissé sur son «Saint Jérôme», exposé au Vatican a indiqué Jean Penicaut, président du laboratoire parisien Lumiere Technology.

La Belle Milanaise appartient à Peter Silverman, un collectionneur d'origine canadienne vivant en Suisse. En 1998, il avait participé – sans remporter l'œuvre – à la vente aux enchères de ce portrait par la maison de vente Christie's à New York. Intitulé "Jeune fille de profil en costume Renaissance" le portrait était catalogué "allemand, début du XIXème siècle". A l'époque, le portrait avait été adjugé 19 000 dollars (hors frais) au marchand d'art new-yorkais Kate Ganz. Neuf ans plus tard, elle l'a revendu pour une somme à peu près équivalente (21 000 dollars) à Peter Silverman.

Si ce tableau est bien de Vinci, sa valeur pourrait atteindre plus de 100 millions de dollars. De quoi faire faire un large bénéfice au propriétaire actuel! Mais au-delà du simple aspect financier, «Ce serait la découverte la plus cruciale depuis la réattribution au XIXe siècle à de Vinci de La Dame à l'hermine, a confié Carlo Pedretti, un spécialiste du maître florentin.