Jean Sarkozy rentre au CA de l'Epad

AFP

— 

Même s'il ne briguera pas la présidence de l'Epad, le fils cadet du chef de l'Etat, Jean Sarkozy, 23 ans, a été élu vendredi administrateur de l'Etablissement public d'aménagement de la Défense (Epad) par la majorité du conseil général des Hauts-de-Seine, a constaté un journaliste de l'AFP.

Sans surprise, Jean Sarkozy a fait le plein des voix des 30 élus de la majorité départementale (UMP-NC), le candidat présenté par la gauche Nadine Garcia (PCF) ayant regroupé sur son nom les 15 voix de l'opposition PCF, PS et Verts.

Les quarante-cinq conseillers généraux des Hauts-de-Seine ont été appelés vendredi à pourvoir le siège laissé vacant par Hervé Marseille (NC), démissionnaire, qui jusqu'alors représentait l'assemblée départementale à l'Epad. Quelque 200 journalistes, français et étrangers, se sont accrédités pour suivre l'évènement.

Communistes et socialistes ont demandé au président du Conseil général, Patrick Devedjian, un vote à bulletin secret (qui est de droit) espérant que Jean Sarkozy pourrait ne pas faire le plein des voix de la majorité départementale.

Très à l'aise, le fils du président, portant de fines lunettes et vêtu sobrement d'un costume gris et d'une chemise bleue, a défendu sa candidature pendant plus de 20 minutes. "Je ne renoncerai à rien de l'ambition que j'ai pour ce quartier d'affaires, je ne renoncerai à rien de ma candidature à ce poste d'administrateur", a notamment lancé le conseiller général UMP à l'issue d'un discours où il a appelé l'opposition "à la concertation, au partenariat pour donner à la Défense les moyens de sa politique".

"De biens belles envolées. Mais quand j'entends Jean Sarkozy dire qu'il ne renonce à rien, j'ai beaucoup d'inquiétude pour l'avenir", a ironisé son adversaires communiste. "Les beaux engagements d'aujourd'hui, j'aurais voulu que la droite les mette en oeuvre dans le passé, notamment en ce qui concerne la concertation avec les élus locaux. En politique, on ne juge pas aux discours, on juge les actes", a lancé Nadine Garcia.