Le fisc américain fait un cadeau de Noël en avance à Citigroup

E.M. avec AFP

— 

Le fisc américain a changé certaines règles dans la taxation des entreprises pour faire cadeau à Citigroup de potentiellement plusieurs milliards de dollars d'impôts, affirme mardi le Washington Post.

"L'IRS (administration fiscale, ndlr) a fait entrer en vigueur vendredi une exception à des règles sur l'impôt établies depuis longtemps au profit de Citigroup et que quelques autres sociétés possédées par l'Etat", a indiqué le quotidien sur son site internet.

"Citigroup sera autorisé à conserver l'équivalent de milliards de dollars de réductions d'impôt qui sans cela auraient été abaissées au moment où l'Etat vendra sa participation à des investisseurs privés", a ajouté le Washington Post.

Citigroup a annoncé lundi 14 décembre qu'il allait rembourser 20 milliards des 45 milliards de dollars apportés par le Trésor entre octobre 2008 et janvier 2009. Le Trésor s'était alors félicité que "les contribuables récupèrent leur mise".

"Le coût précis de la décision de l'IRS dépend de la rentabilité future de Citigroup et d'autres facteurs", a expliqué le Washington Post, mais deux comptables interrogés par le journal l'ont estimé à "au moins plusieurs milliards de dollars".

Dans le détail, le fisc a exempté Citigroup d'une disposition du code fiscal qui empêche aux entreprises dont l'actionnariat change de lisser leur bénéfice imposable sur plusieurs années. Même si l'Etat doit à terme vendre sa part de 34% dans Citigroup, la banque sera autorisée à abaisser à l'avenir son bénéfice imposable en reportant sur des exercices profitables ses pertes de 2008 et 2009.

Il y a un an, le fisc avait déjà modifié les règles pour faciliter le rachat de la quatrième banque du pays, Wachovia, en sérieuses difficultés, par une autre banque plus petite qu'elle, Wells Fargo.