Prudential rachète AIG en Asie

avec agences

— 

La crise a fait de l'assureur américain AIG une proie plus facile. L'assureur britannique Prudential va racheter la filiale asiatique d'AIG, "American International Assurance (AIA)", pour 35 milliards de dollars (26 milliards d'euros).

35 milliards

Cet énorme deal ferait de Prudential le premier assureur en Asie. Prudential est déjà présent sur 13 marchés asiatiques où il compte plus de 11 millions de souscripteurs d'assurance vie. L'Asie, qui a représenté 44% de ses bénéfices en 2008, devrait être le moteur de la croissance de l'assureur dans les années à venir.

La filiale basée à Hong Kong, est considérée comme l'un des joyaux de l'assureur américain. Fondée il y a 90 ans, elle gère plus de 60 milliards de dollars d'actifs et fournit des services à quelque 20 millions de clients, soit près d'un tiers de la clientèle totale d'AIG.

Prudential, dont la capitalisation boursière s'établit aux environs de 23 milliards de dollars, va verser environ 25 milliards de dollars en numéraire et le reste en actions. Le groupe britannique prévoit une émission de titres d'un montant de 20 milliards de dollars, avec le soutien de Crédit suisse, JPMorgan Chase et HSBC pour financer la transaction. La partie en actions de l'opération, qui représente 10,5 milliards de dollars, inclura des actions préférentielles et convertibles ainsi qu'environ 5,5 milliards de dollars d'actions ordinaires, a-t-on dit de mêmes sources.

AIG fortement endetté

Cette opération est la plus importante vente d'actifs par AIG depuis son renflouement par l'Etat en septembre 2008.

AIG, nationalisé à 80% depuis la crise (après son renflouement à hauteur de 182,3 milliards de dollars) et fortement endetté à l'égard du gouvernement américain, avait l'intention jusqu'alors d'introduire une partie d'AIA à la Bourse de Hong Kong, dans les semaines à venir.

AIG doit rembourser 25 milliards de dollars au titre de cette facilité de crédit. Il doit également reverser les 45 milliards de dollars investis par le gouvernement américain par le biais de l'achat d'actions.