La SNCF envisage de réduire ses lignes TGV

E.M. avec AFP

— 

Les lignes TGV pourraient bien subir des coupes drastiques dès l'année prochaine. La SNCF envisagerait de supprimer certains tronçons ou d'en réduire la desserte, d'après des informations parues dans Les Echos.

La société nationale des chemins de fer a démenti lundi cette information. "Il n'y a pas de plan de suppression de desserte", a indiqué un porte-parole à l'AFP. Pour autant, "dans le cadre des réflexions en cours sur le modèle économique des TGV à plus long terme, des travaux plus poussés d'évolution de l'offre TGV sont engagés", précise-t-il.

Rentabilité en forte baisse

La branche grande lignes SNCF Voyages subit de plein fouet les effets de la crise depuis deux ans. Sa rentabilité est passée 20,1% à 10,2% et son chiffre d'affaires a reculé de 1,4 % en 2009, contre une croissance de 8 % en 2008.

20% des TGV ne seraient ainsi pas rentables et "ce taux pourrait monter à 30 % l'an prochain", selon un expert cité par Les Echos.

Face à cette situation, la direction de la société passerait en revue l'ensemble de ses lignes pour tenter de faire des économies. Certains tronçons non rentables pourraient être directement menacés, comme les axes Paris-Arras, Lille-Strasbourg et Nantes-Strasbourg, selon le quotidien.

Dès l'hiver 2011

Les arbitrages définitifs seraient rendus au printemps afin que les mesures puissent être appliquées en décembre, au moment du passage au service d'hiver 2011.

La SNCF a déjà pris plusieurs mesures depuis un an pour tenter d'endiguer la crise. Le nombre de TGV a déjà été réduit pour mieux remplir les rames, rappelle le quotidien économique. D'autres lignes ont également été allégées: le Rouen-Lyon a ainsi perdu deux TGV le week-end.