Le crédit-relais: au bon vouloir de votre banquier

Anne-Sophie Galliano

— 

Qu'est-il prévu lorsque qu'un crédit relais arrive à échéance et que votre ancien logement n'est toujours pas vendu? Et bien, rien. En clair, vous allez voir votre banquier pour négocier. Ou tenter de négocier puisque, dans l'ensemble, vous êtes soumis à son bon vouloir. Et en temps de crise financière, vaut-il mieux pour lui réduire les risques ou conserver un client sur le long terme? De cette appréciation dépendront les solutions.

"C'est au cas par cas par le dialogue Banque/client que des solutions pourront être trouvées", explique la Fédération Bancaire Française dans son communiqué daté du 2 octobre. En gros, si vous n'avez toujours pas vendu votre ancien bien, il faudra certainement vous résoudre à baisser considérablement le prix de vente. Mais, rassurez vous, selon ce même organisme, votre établissement de crédit vous aura alerté de la fin approchant de votre crédit relais. Les banques "suivent avec attention les cas de clients qui pourraient avoir des difficultés à revendre leur bien et examinent les raisons de ce délai de revente prolongé pour le cas échéant, trouver les meilleurs conditions de dénouement de l'opération pour le client". Car, continue la FBF, "c'est l'intérêt commun et partagé de la banque et de son client".

Remboursement

Actuellement, plusieurs types de crédits-relais existent: prêt relais sec, crédit-relais adossé à un prêt long terme. Le premier est peu usité, car jugé trop onéreux par certaines banques telles Crédit Foncier. Sur le principe la banque n'accorde qu'une avance sans prêt long terme puisque le produit escompté de votre bien est égal ou supérieur à l'acquisition.

Le deuxième type de crédit-relais jumelé avec un emprunt long terme est le plus courant. Vous demandez à votre banque de mettre en place un crédit-relais pour faire le lien entre la vente et l'achat de votre bien. Deux types de remboursement de ce crédit est possible: soit vous ne remboursez que les intérêts de ce crédit et la totalité du capital lors de la vente de votre bien (les charges mensuelles peuvent être lourdes sachant que les remboursements de votre crédit immobilier long terme court en même temps) soit vous remboursez la totalité du crédit-relais (intérêts et capital) d'un seul coup lors de la vente de votre bien. La facture finale est dans ce cas plus lourde.

En 2007, les crédits relais représentaient 12% des montants des prêts pour l'habitat , soit 19 milliards d'euros sur les 157 milliards de prêts accordés, selon le rapport annuel de la commission bancaire.