Lagarde en voyage d'affaires en Chine

G. G. avec AFP

— 

"Tisser la toile d'un certain nombre de projets". Telle est la mission préparatoire que s'est fixée Christine Lagarde pour sa visite en Chine cette semaine. Elle a rencontré à son arrivée le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang.

"Je suis venue avec une délégation de qualité dans les secteurs stratégiques de la coopération sino-française", a-t-elle souligné. De hauts responsables de groupes comme EADS, Safran, Alstom ou Eutelstat font notamment partie de la délégation française.

Le secteur financier est représenté, en particulier par Crédit Agricole et Rothschild, ainsi que l'agro-alimentaire et la distribution (Danone, Rémy Martin, Carrefour).

"Vous allez avoir des échanges de vue approfondis avec votre homologue le ministre des Finances chinois (Xie Xuren). Cela montre aussi que votre visite fait partie du mécanisme de coopération concrète entre nos deux pays", a déclaré en direction de Christine Lagarde le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang, en la recevant à Zhongnanhai, le cœur du pouvoir politique, à deux pas de la Cité interdite.

"Cette politique de relance engagée de manière vigoureuse fait notre admiration", a-t-elle affirmé, à propos du plan annoncé il y a onze mois prévoyant, sur deux ans, 4.000 milliards de yuans (400 mds euros) d'investissements et qui a aidé l'économie chinoise à enregistrer +8,9% de croissance au troisième trimestre.

Les deux responsables ont également discuté d'un aspect de la coopération pouvant être développé, les investissements chinois en France.

Outre son homologue, la ministre française devait notamment rencontrer à Pékin le gouverneur de la Banque centrale, Zhou Xiaochuan. Christine Lagarde prépare le terrain à François Fillon qui se rendra en Chine prévue à la mi-décembre.