Les entreprises américaines se divisent sur le climat

— 

Et de cinq. Après Exelon et avant Nike qui a juste pour l'instant manifesté son désaccord, Apple vient à son tour de claquer la porte de la Chambre de commerce américaine. Cette-dernière paie cher ses critiques du plan Obama pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

"Nous contestons vivement l'opposition de la Chambre aux propositions de l'Agence pour la protection de l'environnement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Apple soutient cet effort et nous aimerions que la Chambre en fasse de même", a précisé la marque à la pomme dans un courrier adressé au président de l'association, Tom Donohue.

Après avoir lancé une vaste campagne de communication le mois dernier à propos de ses actions dans le domaine du développement durable, Apple continue ainsi de verdir son image.

Ce coup d'éclat témoigne aussi surtout des divisions entre les entreprises américaines sur la question du climat. Comme l'a d'ailleurs rappelé la Chambre de commerce dans sa réponse à la marque à la pomme, "elle reste favorable à une lutte contre le réchauffement climatique mais doit représenter la majorité de ses membres, même si certains veulent plus loin que d'autre dans la lutte contre les gaz à effet de serre".

Une façon polie d'expliquer que la plupart des sociétés aux Etats-Unis restent opposées à une politique trop volontairste sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.