Le travail, ce n'est pas la santé

G. G. avec AFP

— 

Français et Européens se méfient du travail. En France, 27% des personnes interrogées pensent que le travail contribue "beaucoup" et 52% "dans une certaine mesure" à dégrader leur santé, selon un sondage TNS pour l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail. A l'inverse, 16% des Français jugent qu'il n'y contribue "pas vraiment", et 4% "pas du tout".

En Europe (27 pays), 28% des personnes interrogées considèrent que le travail dégrade "beaucoup" leur santé, 47% "dans une certaine mesure", 15% "pas vraiment" et 6% "pas du tout" (4% ne savent pas).

Des résultats "surprenants", selon Jukka Takala, directeur de l’Agence européenne. Selon lui, "l’impact du travail sur la santé est évidemment réel". Mais "les attentes vis-à-vis du travail se sont aussi accrues: le travail n’a plus seulement une fonction de survie".