France Télécom, la promesse de Richard

CV avec AFP

— 

Le nouveau numéro deux de France Télécom, Stéphane Richard,
a promis ce mardi dans un message envoyé aux salariés de l'opérateur qu'il mènerait avec eux "le renouveau social dont (l') entreprise a besoin" après la vague de suicides qui a touché le groupe.

"A l'heure où je prends mes fonctions" comme directeur général adjoint en charge des opérations France, "à la suite de drames qui nous ont tous profondément bouleversés, je veux vous dire ma détermination à m'engager sans réserve pour que nous menions à bien ensemble le renouveau social dont notre entreprise a besoin", écrit-il.

Nommé lundi, M. Richard, qui doit devenir PDG du groupe en 2011, "salue le très grand engagement au service de France Télécom" de

son prédécesseur Louis-Pierre Wenes
, poussé à la démission par la crise générée par les suicides de salariés (24 en 18 mois).

"Sérénité et dialogue"

Il affirme aussi que sa "priorité sera d'agir pour retrouver le plus rapidement possible un climat de sérénité et de dialogue, tout en consolidant (les) résultats" du groupe "et en maintenant (ses) ambitions quant à la satisfaction des clients".

"Dans les prochaines semaines, et aux côtés de vos managers sur lesquels je sais pouvoir m'appuyer, je vais venir à votre rencontre et engager le dialogue avec vous", conclut-il à l'adresse des salariés.

Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde
, avait été désigné en mai comme futur PDG de France Télécom,
appelé à remplacer Didier Lombard au printemps 2011
, à la fin de son mandat. Arrivé dans le groupe en septembre, il devait d'abord faire le tour des différents métiers, puis devenir début 2010 directeur général délégué en charge de l'international. La vague de suicides de salariés dans l'entreprise a accéléré cette transition.