Climat : 100 milliards pour les pays pauvres

G. G. avec AFP

— 

Après une nuit de négociations, les pays membres de l'Union européenne ont fixé à 100 milliards d'euros l'aide mondiale qu'il faudra apporter aux pays pauvres dans le cadre du changement climatique. Cette décision a été prise dans le cadre de la préparation à la conférence de Copenhague.

L'UE se dit "prête à assumer sa part de l'effort mondial"…. mais ne précise pas dans ce projet d'accord jusqu'à quel montant elle est prête à aller elle-même. Le sujet reste un sujet de division entre pays membres. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré compter sur l'UE pour jouer le rôle de "locomotive" lors des négociations de Copenhague.

Une déclaration séparée à usage interne, dont l'AFP a également obtenu copie, se borne à préciser que "les contributions des Etats membres de l'UE devraient tenir compte de la capacité contributive des Etats membres les moins prospères, au moyen d'un mécanisme d'ajustement interne".

Une manière de rassurer les pays d'Europe de l'Est emmenés par la Pologne qui refusent que le critère de calcul des contributions nationales à l'aide soit le niveau de pollution. Cela les pénaliserait.