Lagarde contre un emprunt "trop gros"

E.M. avec AFP

— 

Les discussions autour du montant du grand emprunt continuent de plus belle. La ministre de l'Economie Christine Lagarde a mis en garde ce mercredi contre un grand emprunt "trop gros" qui pourrait encore détériorer les finances publiques françaises.

"Si on fait quelque chose de trop gros car on a envie de faire gros, on risque de dégrader la signature de la France", c'est-à-dire d'alourdir le coût du financement de la dette de l'Etat, a déclaré la ministre sur LCI.

"Cela ne m'intéresse pas de savoir si (le montant du grand emprunt, ndlr) sera petit, moyen ou gros", a-t-elle ajouté alors que le débat enfle sur le montant qui doit être levé par l'Etat.

Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a, de son côté, critiqué mardi le ministre du Budget Eric Woerth qui a jugé "irréaliste" de fixer à 100 milliards d'euros le montant du grand emprunt voulu par le président de la République.

"Il ne faut pas poser des questions en termes polémiques comme il (M. Guaino) le fait en disant il nous faut 100, il nous faut plus de 50" milliards. "Cela n'a aucun sens (de chiffrer le grand emprunt ndlr) aujourd'hui, c'est de la petite querelle", a estimé Mme Lagarde.