SNCF: préavis de grève

T.V avec AFP

— 

La CGT-cheminots et la CFDT/Fgaac vont déposer un préavis de grève pour le mardi 20 octobre à la SNCF au sujet de l'emploi, des salaires et des réorganisations dont celles du fret, a annoncé mardi à l'AFP le secrétaire général de la CGT-cheminots, Didier Le Reste.

Le préavis concernera toutes les catégories d'agents et courra du lundi 19 octobre à 20H00 au mardi 20 à minuit. "Si la direction n'apporte pas de réponse sur l'ensemble des dossiers revendicatifs, il y aura appel à la grève et ce ne sera qu'une première étape", a précisé M. Le Reste. Le mécontentement des deux syndicats porte également sur les conditions de travail et les facilités de circulation (billets à tarif réduit pour les cheminots).

Réorganisation du fret, embauches, salaires

Selon lui, "les cheminots doivent intervenir de façon massive" notamment sur la question du

fret
, objet d'une vaste réorganisation.

Sud-Rail, 3e syndicat à la SNCF, a réservé sa réponse sur sa participation à mercredi. "Nous sommes en désaccord sur la date et aurions préféré un mouvement le 22 octobre", journée interprofessionnelle sur le devenir industriel, a précisé le délégué Alain Cambi. L'Unsa (autonomes), 2e force syndicale, a annoncé de son côté dans un communiqué que "compte tenu des avancées" sur le dossier du fret SNCF obtenues lundi lors d'une table-ronde avec la direction, elle ne s'associait pas à un mouvement de grève.

La direction de la SNCF a indiqué lundi que les "entités spécialisées" qu'elle veut lancer pour son fret seraient créées au sein de la maison-mère, pour une période expérimentale, alors que les syndicats redoutent une filialisation à terme. Aux yeux de la CGT, "l'Unsa se laisse abuser par les assurances lénifiantes de la direction". D'après le syndicat, toutefois, il pourra y avoir localement ou dans certaines régions des mouvements unitaires des quatre syndicats de la SNCF.

Une table-ronde sur l'emploi en général à la SNCF est programmée avant fin octobre. La SNCF va réduire les embauches à 3.000 personnes contre 4.500 prévus. La direction invoque la baisse concommitante du nombre de cheminots partant à la retraite en 2009. Les départs à la retraite (3.000) ont été revus à la baisse de 1.500 personnes par rapport à une première estimation.

Sur les salaires, le directeur des ressources humaines de la SNCF, François Nogué, avait estimé en septembre qu'"on est allé au delà du maintien du pouvoir d'achat", avec une augmentation générale de 0,8% et moyenne de 3,1% (avec les augmentations individuelles). Quant aux billets réduits, la SNCF, qui voulait augmenter la part incombant aux cheminots, a décidé en mai d'indexer cette augmentation sur celle des salaires en 2010.