Dominique Strauss-Kahn veut nettoyer les bilans bancaires

— 

Sauver les banques pour sauver toute l'économie, c'est ce que préconise Dominique Strauss-Kahn. "Il faut arriver à expliquer qu'il est nécessaire de remettre sur pied un secteur financier qui fonctionne, certainement pas pour sauver les actionnaires (...), mais parce que l'économie moderne a besoin d'un secteur financier qui fonctionne", a expliqué le directeur général du FMI en marge du sommet du G7. "Cela ne redémarre pas tant qu'on a pas nettoyé les bilans bancaires."

Interrogé sur la création d'une structure de défaisance ("bad bank") pour cantonner les actifs toxiques des banques, Dominique Strauss-Kahn a déclaré: "je pense que c'est plutôt la solution la plus simple parmi les différentes solutions techniques". "Les banques qui ne sont pas viables, il faut réussir à les faire reprendre par les autres, voire les fermer", a-t-il encore dit.

"L'économie mondiale est proche de la récession avec une prévision de croissance de 0,5%" pour 2009, a souligné l'ancien ministre des Finances français. "Pour les pays avancés, nous sommes en récession profonde", a-t-il ajouté. Il clarifiait ainsi de précédentes déclarations laissant entendre que l'ensemble de l'économie mondiale était en profonde récession. Dominique Strauss-Kahn n'est pas optimiste pour autant: "Nous ne voyons pas de signe pour l'instant que 2009 pourrait être meilleur que ce que à quoi nous nous attendons", a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'ambiance lors du dîner des grands argentiers du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon) qui ont entamé vendredi une réunion à Rome, le directeur général du FMI a indiqué que "les gens ne chantent et ne dansent pas vraiment sur les tables".