A la santé de Guinness!

— 

Le monde célèbrera jeudi les 250 ans de la Guinness, bière noire à mousse blanche dont sont éclusées chaque jour dix millions de pintes dans 150 pays.

L’histoire de cette célèbre bière commence à la fin de l'année 1759. Arthur Guinness, père de 21 enfants, démarra sa brasserie avec les cent livres que lui avait données en héritage son parrain. Il signa un bail de 9.000 ans pour une brasserie à la porte Saint James de Dublin: c'était le début de l'une des réussites les plus spectaculaires d'Irlande.

Aujourd'hui, la stout (bière brassée à partir de malt hautement torréfié, d'où la couleur brune) est devenue l'icône de tout un pays et une des boissons les plus vendues dans le monde.

C'est donc jeudi à 17H59, en référence à l'année 1759, que le globe est appelé à lever son verre en mémoire d'Arthur Guinness. Partout dans le monde, des festivités seront organisées pour célébrer cet anniversaire avec en point d'orgue un concert privé donné par des artistes tels que les Black Eyed Peas ou Tom Jones dans la brasserie de St Jame's Gate.

Les réjouissances seront cependant quelque peu ternies par la récession mondiale, qui a mis un bémol à la réussite de la bière brune. D'ailleurs le groupe britannique Diageo, numéro un mondial des vins et spiritueux qui détient Guinness, a ainsi dû réviser à la baisse fin août ses perspectives de résultats pour 2010. Diageo a dit s'attendre à une nouvelle année "difficile", poussant le groupe à geler un ambitieux projet qui visait à rénover la brasserie historique de Guinness à Dublin.

De quoi faire frémir les 2.200 salariés employés par le groupe en Irlande. Pourtant, travailler pour "Oncle Arthur", comme était surnommé Arthur Guinness, signifiait jadis la sécurité de l'emploi, ainsi qu'une couverture médicale gratuite et une allocation de deux pintes par jour!

La Guinness souffre aussi du changements de comportement des gens: le vin lui est souvent préféré et les pubs subissent de plein fouet l'interdiction de fumer et le renforcement de la lutte contre l'alcoolisme au volant. Mais que tout ceci ne vous empêche pas de fêter dignement ses 250 ans!