Chute des bénéfices pour Total

E.M. avec AFP

— 

Le groupe pétrolier français Total a vu son bénéfice chuter de moitié au troisième trimestre, affecté par la faiblesse de la consommation de carburants en Europe et par le fort recul des prix du pétrole depuis un an, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

A 1,87 milliard d'euros, le bénéfice net du premier groupe français par la taille de sa capitalisation boursière accuse un recul de 54% en un an.

C'est légèrement mieux que les prévisions des analystes financiers, qui s'attendaient à un bénéfice net de 1,84 milliard d'euros, selon le consensus réalisé par l'agence Dow Jones Newswires.

Sur les neuf premiers mois de l'année 2009, le profit du pétrolier s'établit à 5,70 milliards d'euros, soit une baisse de 48% par rapport aux 11,05 milliards d'euros dégagés un an plus tôt.

Le groupe pâtit notamment du recul des prix du pétrole. Le baril de Brent de la Mer du Nord, qui s'établissait à 115,1 dollars en moyenne au troisième trimestre 2008, a perdu 41% de sa valeur depuis, à 68,1 dollars au troisième trimestre de cette année.

Morosité de la consommation

La morosité de la consommation de carburants en Europe affecte aussi les profits du quatrième pétrolier mondial. Les raffineries de Total ont réduit leur production de 10% au 3e trimestre "pour s'ajuster aux conditions économiques", indique le groupe, qui n'entend pas revenir sur cette décision dans l'immédiat.

La rentabilité du raffinage s'est en outre nettement dégradée, avec un effondrement des marges en Europe (-85% sur un an). Total exploite onze raffineries en Europe de l'Ouest et une aux Etats-Unis (Port Arthur, au Texas).

Point positif pour le groupe, la production d'hydrocarbures (pétrole et gaz) a légèrement progressé, pour la première fois depuis le début de l'année, grâce à la montée en puissance de champs pétroliers au Nigeria et dans le Golfe du Mexique, ainsi qu'au démarrage de nouveaux projets en Norvège, en Angola ou au Qatar.

Total a produit 2,243 millions de barils par jour au cours de 3e trimestre 2009, un chiffre en hausse de 0,5% sur un an. Le groupe anticipe une nouvelle progression de sa production dans les mois à venir.

Dans la chimie, le contexte reste "difficile", en raison d'une faible demande, mais la rentabilité s'est améliorée. Le résultat opérationnel de la branche, en baisse de 39% sur un an, a plus que doublé par rapport au 2e trimestre.

Total a réalisé pour 12,2 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros) d'investissements depuis le début de l'année, "en ligne" avec son programme de 18 milliards sur l'année. A la fin du mois de septembre, le groupe pétrolier avait une trésorerie de 13,8 milliards d'euros.