La SNCF sans concurrent pour l'ouverture du marché

E.M. avec AFP

— 

Le 13 décembre prochain, le trafic international des voyageurs s'ouvre à la concurrence. Mais faute de concurrents, justement, la SNCF devrait rester le seul acteur sur le marché français. L'unique opérateur encore en lice, l'italien Trenitalia, a fait savoir qu'il ne serait pas prêt à cette date, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"Nous estimons que nous n'avons pas eu pour le moment de la part de la France les garanties et les conditions (nécessaires) afin de pouvoir lancer le service le 13 décembre", a déclaré un porte-parole de Trenitalia à l'AFP.

Il n'a pas été en mesure de donner une date précise pour le lancement du service. Il s'est contenté de dire que la compagnie publique italienne comptait lancer ses trains en France "le plus vite possible".

Prêt courant 2010

L'acteur italien ne sera peut-être pas sur les rails en décembre mais devrait investir le marché français dès l'année prochaine. "Trenitalia nous a fait savoir qu'il ne serait pas prêt à la mi-décembre comme prévu, mais dans le courant de l'année 2010", a indiqué Hervé de Tréglodé, directeur général adjoint du Réseau ferré de France (RFF), qui attribue les sillons (créneaux de circulation des trains) aux différents opérateurs.

Trenitalia a prévu deux allers et retours par jour, entre Milan et Paris via Turin et Chambéry, d'une part, et entre Gênes et Paris, via la Côte d'Azur et Marseille, d'autre part. L'autre opérateur qui avait fait part de son intérêt pour des circulations en France dès cette année, l'allemand GVG, avait déjà indiqué qu'il ne serait pas prêt le 13 décembre.