GE cherche un nouveau modèle de croissance

— 

Fabriquer des produits à bas coût ou des produits simples au sein même des pays émergents est devenu le meilleur moyen de faire face à la compétition croissante de ces mêmes pays. C'est le constat dressé par Jeffrey Immelt, PDG de General Electric, un conglomérat présent dans des activités aussi diverses que les réacteurs d'avions, les centrales nucléaires, l'équipement médical, la finance ou les médias.

Dans un article coécrit avec Vijay Govindarajan et Chris Timble, deux professeurs de l'école de commerce Tuck de Dartmouth, et publié par la Harvard Business Review, Immelt promeut l'idée "d'innovation à l'envers". Il s'agit d'une démarche inverse de celle, actuelle, qui consiste pour de nombreuses entreprises à concevoir des produits innovants dans les pays matures et en vendre des versions simplifiées dans les pays émergents.

"Le meilleur moyen d'anticiper l'arrivée de nouveaux concurrents dans les pays émergents est d'innover vous-même", estime Vijay Govindarajan. Pour ce professeur, éditeur d'une revue trimestrielle, Innovation Quarterly et conseil de GE sur le sujet de l'innovation, "c'est sur cela que sera jugé Immelt".