Dur trimestre pour Puma

Guillaume Guichard avec agence

— 

Puma, le numéro deux européen des accessoires de sport, a publié un bénéfice en chute de 24% au troisième trimestre, à 68 millions d'euros, contre 89 millions d'euros à la même période en 2008. Malgré un résultat en-deçà des attentes, l'action regagnait 2,4% ce lundi matin à la Bourse de Francfort, à 5,45 euros.

Dans le détail, les ventes ont baissé de 7,6% en valeur, à 719,6 millions d'euros. Les ventes de chaussures, qui comptent pour 70% du chiffre d'affaires de Puma, sponsor du recordman du monde de 100 mètres Usain Bolt, ont reculé de 13%. "Comme nous l'avions prévu, l'environnement économique a continué à être difficile, ce qui a fait chuter nos ventes et notre bénéfice", a commenté Jochen Zeitz, directeur exécutif du groupe dans un communiqué.

Puma, comme son concurrent Adidas, a cassé les prix afin de redynamiser une demande affaiblie sur le marché des articles de sport. Résultat, la marque au félin a diminué ses stocks de 18%, à 356 millions d'euros.

Entamée notamment par la dépréciation de ces stocks, la marge opérationnelle de Puma a reculé à 14,5% contre 17,5% sur la même période en 2008. Il fait mieux que son concurrent Adidas, dont la marge opérationnelle est tombé de 15,3% à 11,6%.

"Ces chiffres sont bons dans le contexte actuel", a jugé Tim Burkhardt, analyste chez Landesbanken Baden-Wurtemberg cité par Bloomberg. "La réduction des stocks a bien progressé".

La filiale à 70% du groupe PPR s'attend à un quatrième trimestre positif et à un rebond en 2010. "Nous espérons voir une amélioration de l'environnement économique durant la préparation de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud", a indiqué Jochen Zeitz. "Les liens forts et étroits que Puma a tissé avec le monde du foot africain devrait jouer en notre faveur".