La Poste: le privé convoite un marché de 6,2 milliards

Thibaud Vadjoux

— 

Le marché postal qui sera totalement ouvert à la concurrence à partir du 1er janvier 2011 ne fait pas forcément rêver. Pourtant, le marché total est évalué à 15,5 milliards d'euros en 2008 (+0,2%) selon les chiffres publiés mercredi par l'Arcep, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes.

Sur le marché des envois par correspondance où la Poste exerce encore en grande partie son monopole (les courriers de moins de 50 grammes), le chiffre d'affaires atteint 8,4 milliards d'euros.

Mais il est en baisse de -2,3% en 2008, confirmant une tendance de fond (concurrence des mails). Sur cette activité, la Poste détient 73,6% de parts de marché. Les concurrents ne réalisent que 2,2 milliards d'euros de revenus sur cette activité.

Un marché de 6,2 milliards bientôt ouvert

Avec l'ouverture à la concurrence prochaine, ils pourront attaquer le marché restant, soit 6,2 milliards. C'est une aubaine, car pour l'instant le marché des courriers de plus de 50 grammes est peu rentable car plus coûteux.

Le segment des colis se porte lui beaucoup mieux, boosté par les achats sur internet, avec un chiffres d'affaires de 4 milliards d'euros en hausse de 5,7% par rapport à 2007. Sur ce marché, l'Arcep recense déjà 21 opérateurs concurrents de La Poste en France, parmi lesquels les postes allemande, belge, suisse et néerlandaise, mais aussi plusieurs acteurs locaux, spécialisés sur une région ou sur une ville. Une dizaine de ces concurrents se sont regroupés mercredi dans une Fédération des acteurs postaux alternatifs (Fapa) pour défendre leurs intérêts.

Les députés étudient actuellement un projet de loi sur le changement de statut juridique de la poste en société anonyme. L'Etat prévoit d'injecter 2,7 milliards d'euros dans son capital. Mais les syndicats le suspectent de vouloir à terme privatiser la Poste.