Le réchauffement climatique coûte cher

E.M. avec AFP

— 

Les pays en voie de développement auront besoin de 75 à 100 milliards de dollars (60 à 80 milliards d'euros) par an pour faire face aux conséquences du réchauffement climatique, selon un rapport de la Banque mondiale présenté mardi à La Haye.

Pour un réchauffement de la planète de 2° Celsius en 2050, "les coûts de l'adaptation entre 2010 et 2050 seront de 75 à 100 milliards de dollars par an" pour les pays en voie de développement, indique l'étude commandée par les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la Suisse.

"Ce que nous essayons de montrer avec ce rapport, c'est l'urgence de faire en sorte qu'il y ait assez de fonds pour l'adaptation" au réchauffement climatique des pays pauvres, qui polluent peu mais en souffriront fortement, a souligné le ministre néerlandais du Développement Bert Koenders en recevant le rapport.

"Pour beaucoup de pays, c'est une question de vie ou de mort. Il n'y aura pas d'accord climatique à Copenhague s'il n'y a pas de financement" pour cette problématique, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

"Le débat politique va porter sur des chiffres. C'est la raison pour laquelle c'est si important d'avoir des chiffres objectifs", a-t-il poursuivi. L'aide dont ont besoin les pays en développement doit s'additionner à l'aide traditionnelle, a souligné le ministre.

L'Asie de l'est, l'Amérique latine et l'Afrique subsaharienne seront les régions les plus affectées par le réchauffement climatique, selon le rapport.