Fraude fiscale: 14.700 Américains se sont dénoncés

G. G. avec AFP

— 

L'opération menace du fisc américain a fonctionné. Le département de la Justice américain a annoncé mardi que 14.700 contribuables détenteurs d'un compte bancaire à l'étranger s'étaient livrés pour échapper à un procès.

Le fisc (Internal Revenue Service, IRS) avait annoncé en mars qu'il offrait aux contribuables en fraude la possibilité de venir négocier avec lui leur sanction. Les contribuables avaient jusqu'au 15 octobre pour livrer les informations sur leurs comptes cachés.

Chiffres doublés

"Ce chiffre représente presque le double des chiffres annoncés à l'origine par l'IRS en octobre et écrase le nombre de dénonciations spontanées enregistré en 2008", a indiqué le département de la Justice dans un communiqué.

La volonté de Washington de s'attaquer à l'évasion fiscale avait été illustrée par l'accord conclu avec la banque suisse UBS en août pour obtenir les noms de 4.450 clients américains coupables d'évasion fiscale. "A ce jour, le département de la Justice a réussi à poursuivre six clients américains d'UBS (...) et est en train de mener une enquête sur des dizaines d'autres", a-t-il indiqué.

En France, le gouvernement a aussi lancé un programme de régularisation fiscale. Selon Eric Woerth, ministre du budget, qui s'exprimait début septembre sur le sujet, la cellule de régularisation recevait alors "50 coups de fil par jour". Aucun autre chiffre n'a été diffusé depuis.