Paul Krugman, critique de Bush et prix Nobel d'économie

Ophélie Colas des Francs

— 

Le prix Nobel d'économie a été attribué le 13 octobre à l'Américain Paul Krugman, éditorialiste au New York Times, pour ses travaux sur les échanges commerciaux. L'Académie royale suédoise des sciences l'a récompensé pour "avoir montré les effets des économies d'échelle sur les modèles d'échanges commerciaux et la localisation de l'activité économique". Le lauréat recevra des mains du roi de Suède le 10 décembre une médaille en or, un diplôme et un chèque de 1,03 million d'euros.

Né le 28 février 1953 à Long Island dans l'Etat de New York, il a suivi des études à Yale et au MIT, où il a obtenu son doctorat d'économie en 1977. Célèbre pour la rigueur et la clarté de son propos, il coécrit Economie internationale avec Maurice Obstfeld, un ouvrage de référence dans les milieux universitaires. En 1991, l'Association Economique Américaine lui a décerné la médaille John Bates Clark. Il a été un des rares chercheurs à anticiper la crise asiatique de 1997.

Vitriol

Professeur d'Economie et de Relations Internationales à l'Université de Princeton, il est éditorialiste au New York Times depuis 1999. Son blog est très largement consulté. Dans un récent éditorial, il a applaudi des deux mains Brown "qui a fait preuve de clarté et de détermination" et vertement critiqué la vision de John Mac Cain, qui reprend "le plus mauvais du du Plan Paulson". L'économiste avait déjà brocardé en 2006 le candidat républicain dans une chronique au vitriol.

"Enfant terrible" à la plume acérée, il est connu pour ses critiques virulentes contre la politique générale et économique du président George W. Bush. Dans L'Amérique que nous voulons (Flammarion), il accuse la droite de torpiller l'Amérique du New Deal de Roosvelt et montre du doigt l'administration qui a favorisé les riches par des baisses d'impôts. Non sans dénoncer également les dérives démocrates: "Non seulement Bill Clinton a gouverné plus à droite que Jimmy Carter, mais même plus à droite que Richard Nixon."