La rénovation du Carlton repoussée par la crise

— 

Le vieux et prestigieux hôtel Carlton, qui trône sur la Croisette cannoise, a bien besoin d'être rénové. Seulement, les travaux de 82 millions d'euros qui auraient dû commencer samedi ont été reportés en catastrophe, huit jours plus tôt. Officiellement, les banques créditrices estiment que le permis de construire souffre de failles juridiques qui le "rendraient attaquable et pourraient compromettre l'achèvement des travaux", d'après les explications avancées par la banque américaine Morgan Stanley, qui gère le fonds d'investissement propriétaire du Carlton.

Faux prétexte, d'après les syndicats. Ces derniers pensent "qu'avec la crise, Morgan Stanley est malmenée et que les banques ne veulent pas prêter à un établissement financier qui bat de l'aile", expliquent-ils dans Nice-Matin.

Ce report a créé quelques remous sur la Croisette. Sous une banderole accusatrice ("la banque Morgan Stanley, fossoyeur de l'hôtel Carlton"), les salariés ont brièvement protesté, jeudi 13 novembre entre 14h et 15h. Ils s'inquiètent pour l'avenir de leur palace et disent n'avoir aucune garantie que les travaux auront bien lieu en septembre 2009, comme l'a promis la direction. Et puis, ils n'apprécient pas d'avoir été averti seulement une semaine avant la fermeture qu'ils devront reprendre le travail début janvier au lieu de… fin avril.