60 millions d'euros pour aider les projets écolos des PMI

E24 avec AFP

— 

Les secrétaires d'Etat chargés de l'Industrie, Luc Chatel, et de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, ont annoncé mardi 2 décembre plusieurs mesures en faveur du développement des éco-industries. "La crise économique et financière est la crise du "court termisme", l'écologie répond avec des investissements sur le long terme", a affirmé Nathalie Kosciusko-Morizet.

Parmi les mesures annoncées lors de l'inauguration à Lyon de Pollutec, salon international des équipements, technologies et services de l'environnement: 60 millions d'euros affectés aux petites et moyennes industries (PMI) "pour les aider à financer leurs projets éco-industries", selon Luc Chatel.

Gisement d'emplois

Ces mesures seront opérationnelles au premier semestre 2009, dans le cadre du plan "Ecotech 2012". Luc Chatel a fait valoir que ce secteur "générait de la croissance et des emplois: 400.000 emplois et 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires". A l'horizon 2020, ce sera 50 milliards supplémentaires et 280.000 emplois en plus", a-t-il assuré. Selon Jean-Louis Borloo, dans un entretien au quotidien Les Echos, la "croissance verte sera au coeur du redémarrage de l'économie, une croissance verte initiée avec le Grenelle Environnement, avec plus de 500.000 emplois possibles dans l’environnement d'ici 2020".

Etiquetages

Entre autres mesures, il s'agit notamment de renforcer les "contrôles d'étiquetage", comme l'étiquetage CO2 des véhicules, celui des ampoules ou des peintures, afin "d'orienter les acheteurs sur des produits éco-responsables". Le gouvernement va également lancer en janvier 2009 le "premier appel à projets écotechnologies", a annoncé pour sa part Nathalie Kosciusko-Morizet. Il sera doté de 30 millions d'euros sur trois ans. "Cela devrait permettre à des produits porteurs d'un réel progrès écologique de trouver le financement qui manque", a-t-elle dit. Est également prévue la création avec le Medef d'un prix TIC (technologie de l'information et de la communication) "pour récompenser les meilleures innovations ayant un impact pour l'environnement".