Palm, retour sur une histoire mouvementée

Jocelyn Jovène

— 

L'histoire de Palm commence en 1992, lorsque Jeff Hawkins fonde Palm Computing avec Donna Dubinsky et Ed Colligan. La société conçoit des "PDA" ou assistants personnels numériques. Une première tentative, baptisée "Zoomer", échoue. La société survit grâce à la vente de logiciels de reconnaissance graphique, qu'elle vendra à HP ou Apple, lequel développe alors son "Newton".

Rachats successifs

En 1995, la société est rachetée par U.S.Robotics, un fabricant de modems, lui même racheté à son tour par 3Com deux ans plus tard. C'est en avril 1996, avec l'introduction du Palm Pilot que la société rencontre le succès. 1 million d'exemplaires est vendu en 18 mois. En 1998, des tensions entre les fondateurs de Palm Computing et 3Com les amènent à quitter le groupe pour fonder Handspring. 3Com, de son côté, rebaptise Palm Computing en Palm, en vue de son introduction en Bourse en mars 2000. L'action atteint un plus haut historique de 95 dollars, puis s'effondre à 6,5 dollars en juin 2001, avec l'éclatement de la bulle des valeurs de technologie.

Dans ce contexte, Palm réagit et lance, en 2001, PalmSource, une filiale destinée à vendre les licences du système d'exploitation de ses produits (Palm OS). En octobre 2003, PalmSource acquiert Handspring et se rebaptise palmOne. La société rachète par la suite le nom et la marque "Palm". Il faudra attendre 2006 pour que la société reprenne le contrôle du code source du système d'exploitation de Palm OS. Le lancement du Treo offre l'une des premières combinaisons d'un PDA avec des fonctions de téléphonie et d'email.

Ouverture du capital

En juin 2007, l'entreprise annonce la vente de 25% de son capital au fonds d'investissement Elevation Partners, pour 325 millions de dollars, et l'arrivée d'anciens dirigeants d'Apple, dont Jon Rubinstein, l'un des pères de l'iPod, qui prend le poste de président exécutif.

En septembre, la société lance le Centro, destiné à élargir au grand public la clientèle de Palm, alors majoritairement constituée par les entreprises. Les ventes de Palm représentent alors 23% du marché des smartphone, contre 24% pour le BlackBerry du canadien Research In Motion (RIM). Le lancement s'avère toutefois chaotique, Palm alignant des résultats décevants durant plusieurs trimestres au cours de l'exercice 2007-2008.

Le succès Centro

En moins d'un an cependant, Palm parvient à vendre près de 2 millions de Centro. Pour de nombreux clients, ce produit constitue leur premier smartphone, et Palm les encourage à changer leur téléphone traditionnel en proposant des tarifs deux fois inférieurs à l'iPhone d'Apple. Malgré le lancement de nouveaux produits (TreoPro), Palm ne parviendra pas à rattraper son retard sur ses principaux concurrents.

Fin 2008, Palm reçoit une rallonge de 100 millions de dollars d'Elevation Partners, pour préparer le lancement de nouveaux smartphones, dont le "Pre". A l'époque, Roger McNamee, cofondateur du fonds d'investissement, réaffirme le soutien de sa firme à Palm, pour lui permettre de lancer un nouveau système d'exploitation, "et un nouveau produit prévu pour le premier semestre 2009". Une aventure qui le motive "énormément", selon ses dires.

Basé à Sunnyvale, en Califorme, Palm représente un chiffre d'affaires de 1,3 milliards de dollars au cours de l'exercice clos fin mai 2008. L'annonce de la sortie du Pre et le buzz qui entoure ce produit a fait bondir le titre. Palm affichait jeudi soir une capitalisation boursière de 1,9 milliard de dollars, très loin des 47 milliards de RIM, ou des 128 milliards de dollars d'Apple.