Difficultés en vue pour NYSE Euronext

— 

Jean-François Théodore, directeur général du groupe NYSE Euronext, estime que son groupe risque de pâtir en 2009 des turbulences financières. "Notre activité pourra être affectée par la disparition de certains acteurs et par le moindre effet de levier dont pourront bénéficier les autres. Cela jouera sans doute en 2009", a t-il déclaré dans un entretien au quotidien La Tribune, lundi 13 octobre.

Le groupe qui assure la cotation des grandes valeurs du marché européen et américain, risque en effet, de ne plus profiter des transactions effectuées sur des titres d'entreprise qui ont fait faillite ou qui sont délaissées par les investisseurs. La crise du crédit est également susceptible de diminuer la capacité des entreprises à augmenter ses profits donc à attirer les investisseurs.

A propos de la crise financière, Jean-François Théodore, estime que "les marchés de gré à gré, les actifs trop complexes ont fait la preuve de leur inefficacité et de leur dangerosité."

Selon JF Théodore, il apparait maintenant des "besoin pour des produits plus transparents, donc sans doute plus simples, à la liquidité assurée, de produits cotables et cotés sur un marché réglementé".

Ainsi sur le long terme, une fois passée la crise, le patron de la société de Bourse, espère que "la demande pour des instruments plus régulés pourrait éventuellement bénéficier à NYSE Euronext". Le volume d'échange pourrait croître de nouveau fortement. Car jusqu'en septembre 2008, les échanges ont augmenté de 44,4% par rapport à l'année précédente, sur les marchés au comptant de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne. Aux Etats-Unis, les marchés au comptant, c'est à dire celui des titres échangés au jour le jour, ont progressé de 71,5%.