Bruxelles s'attaque aux frais bancaires

E24 avec agence

— 

La structure souvent opaque des frais bancaires sera montrée du doigt par la Commission européenne la semaine prochaine et des mesures pourraient être prises pour inciter les banques à améliorer le traitement des détenteurs de comptes, indique un responsable de la Commission européenne.

Selon Reuters, un rapport, qui sera présenté mardi prochain par Meglena Kuneva, commissaire européenne responsable de la Protection des consommateurs, expliquera que de nombreuses banques semblent dissimuler des charges en utilisant des structures de frais que beaucoup de consommateurs ont du mal à comprendre.

"La structure de frais des comptes courants est souvent très opaque et il est pratiquement impossible pour les consommateurs de savoir combien ils payent et de comparer différentes offres", a indiqué le responsable de la Commission, qui a demandé à ne pas être identifié, en citant le rapport.

Le rapport est particulièrement critique à l'égard des banques en Autriche, en France, en Italie et en Espagne, tandis que les banques néerlandaises ont été bien notées.

En France, depuis janvier 2009, les clients des banques reçoivent un relevé annuel de leurs frais bancaires. C'est une disposition de la loi du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs. Ce relevé récapitule les frais prélevés pour les moyens de paiement, les incidents de fonctionnement, etc.

Selon Helen Kearns, porte-parole de la Commission, le rapport suggère que certaines banques n'ont pas respecté les réglementations de l'UE en matière de protection des consommateurs.

Elle ajoute que le bras exécutif de l'UE pourrait demander aux autorités nationales de remédier à la situation.

La Commission pourrait proposer de renforcer ces réglementations mais il est trop tôt pour dire si cela sera nécessaire, a poursuivi Helen Kearns.